Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog du RTMC. Moto-club atypique (Raging Tamaloù Motor Club) basé en Périgord

Millevache et "Suc au May"...

, 21:51pm

Bien heureux membres du RTMC bonjour.

 

De : Frédéric Bessse. 12/11/09

 

Je reprends contact avec vous ce jour après quelques contretemps dus notamment à des travaux dans la maison, une fêlure du coccyx qui m'a empêché de faire de la moto pendant un mois, et donc bloqué les sorties du club, et à la disparition de l'une d'entre nous qui m'a énormément affecté.

 

La dernière sortie du RTMC a eu lieu à la fin du mois de septembre. Je voulais me rendre sur le causse, histoire de revoir ses paysages âpres et désertiques que j'affectionne tant, mais mes deux accompagnateurs, fan du Limousin, ont tenu à me ramener vers les Millevaches.

Il faut dire que le temps était limité et que cette direction nord-est de Périgueux nous permet d'atteindre très rapidement des petites routes sympathiques, désertes, et viroleuses à souhait . Le but du jour était un Puy peu connu qui culmine à 900 m d'altitude et qui s'appelle le "Suc au May" un nom qui ne s'invente pas, vérifiez sur Internet vous verrez.P1000449 [640x480]

 

 

 

Après un départ à l'aube, vers 11:00 du matin, une première halte nous voit arrêter une demi-heure plus tard afin de prendre un café indispensable après une aussi longue étape. Et indispensable, il faut croire qu'il l'était car sitôt après cette halte le rythme s'est quelque peu accéléré. Il faut dire que nous sommes partis et quand je dis nous, il s'agit de ma GS et de moi, avec une paire de zozos qui détestent freiner, détestent rouler droit, et ne sont heureux que lorsque leurs reposes  pieds soulèvent des gerbes d'étincelles, et que leur coulent dans le dos des rigoles de sueur glacée. Jusqu'à cette sortie, je croyais rouler à un bon rythme, mais je dois reconnaître que j'ai pris une véritable leçon de conduite rapide sur route ouverte. Sachant que à chaque halte, ils m'attendaient deux à cinq minutes, et que les fois où ils m'ont laissé partir devant, ils m'ont doublé tellement vite que j'étais incapable de dire lequel était devant et lequel derrière.

Je revois avec délectation la tête de Christophe, qui conduit une Kawasaki versys depuis plus d'un an et qui n'avait jamais vraiment réussi à faire toucher les tétons de ses reposes pieds. Lors du traditionnel échange des motos, il a eu le tort de rappeler à Jean-Paul que sa moto est haute et que l'on ne pouvait faire toucher sans se casser la figure. Inutile de dire que au premier rond-point européen venu, une gerbe d'étincelles phénoménale s'élevait du repose pied gauche de la versys. Insultes copieuses de Christophe à l'encontre d'un Jean-Paul hilare sous son intégral.

Bon, par la suite  il a dû trouver quelques virages à droite pour s'occuper du repose pied droit puisque à  l'étape quand nous nous sommes rendus nos montures respectives, les deux côtés étaient rectifiés de la même manière...

 

Après un bon petit repas, P1000440 [640x480]quelques virages accueillants sur un revêtement parfait nous amènent à la vitesse du V2 moyen au sommet de cette montagne. Joli panorama, quelques touristes, rien de merveilleux mais que du très joli. Retour en passant auprès d'un petit lac dans lequel nous étions très tentés de nous baigner, mais pris par le temps, j'ai dû rentrer très rapidement en prenant l'autoroute.

 

 

 

CIMG5420 [640x480]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les deux autres ont continué à se tirer la bourre jusqu'au lac de Vassivière ou Jean-Paul  s'est longuement baigné avant d'entamer un retour sur Rythme de nouveau très rock 'n' roll.